Premiers émois

Hier j’ai craqué. Je me suis rendu en lisière de forêt de Xxxx avec l’envie d’essayer ma tenue (photos dans les preuves de l’ancien défi). Précision je suis en scooter. Comment me changer, à 20h il fait déjà nuit et encore pas mal de circulations. J’ai trouvé un endroit derrière un hôtel qui terminait la partie habitation avant la forêt.
Je me suis dévêtu à la lumière d’un réverbère sur la fin du parking public jouxtant l’hôtel, pour progressivement mettre mes sous vêtements . D’abord le haut remplacé par mon soutien-gorge par dessus j’ai remis mon col roulé et j’enfile mon manteau de femme qui descend à mi cuisse. Mon pull me moule bien et ma nouvelle poitrine est bien visible, excitant. Puis je fixe mon porte jarretelle et je déboutonne mon pantalon – une voiture un peu plus loin arrive sur le parking et roule les phares me croisent, c’est excitant ! Elle rentre dans la partie privative de l’hôtel. J’enlève une jambe, ma chaussette vite remplacée par un bas que je fixe à la jarretière par dessous mon boxeur. Et j’enfile une botte de femme noir qui monte à mi mollet. Je renouvelle l’opération sur l’autre jambe. Personne, nickel je me mets en confiance. Je suis en sous vêtement sous un manteau qui s’arrêtent à mi cuisse avec des bottes et des bas dans un lieu de passage ! j’y pends du plaisir. Maintenant je dois finir en mettant ma cage et mon tanga. Je range déjà mes vêtements dans le scooter et je m’éloigne un peu pour être dans un angle mort hors lumière. Je baisse mon boxeur, l’enlève et fixe ma mini cage. J’enfile mon tanga par dessus et… j’entends des pas : un jeune visiblement rentre chez lui en traversant ce parking. Je m’affole un peu, il m’a vu mais de loin. Le temps d’ajuster ma tenue, je me cache dans l’ombre. Il passe devant moi, ouf il ne m’a pas vu ! Je me sens vulnérable ainsi en sous vêtement sous mon manteau. Je ressens une folle excitation.
Je reviens à mon scooter, range mes derniers vêtements dans le top case, prend mon casque et file a un lieu dit dans la forêt près d’un restau. Je gare mon scooter au milieu des voitures et pars marcher sur un sentier dans la foret. La sensation de l’air -froid- passant entre mes jambes est agréable, ma mini cage me fait sentir très femelle… à avant d’arriver à un endroit qui est un parking où viennent régulièrement des gars pour s’encanailler, je fais un détour vers une passerelle qui relie la forêt aux lieux d’habitations et qui passe au-dessus d’une nationale. C’est un défi : la première partie de la passerelle est dans la pénombre, la seconde éclairée. Engagé dessus, impossible de faire demi tour, il faudra assumer si quelqu’un passe. Excité par la situation je m’y engage -Coeur palpitant-  j’avance, les voitures passent en dessus et j’arrive de l’autre côté qui se termine par un escalier. À la différence de la passerelle, la rembarde n’est plus opaque, on voit donc mes jambes d’en bas. Je m’y risque. 10 m plus un homme -un agent de sécurité attend son bus, il me voit me fixe. Cela m’excite de me sentir vu -ou vue ?- je fais jouer les pans de mon manteau pour découvrir le haut de mes jambes il a l’air d’apprécier, j’aime, je ressens un pincement au ventre… je repars en direction de mon but, digérant mon excitation.  Arrivé sur le fameux parking je m’y ballade tout le long, malheureusement -oh peut heureusement pour une première fois- personne. Lorsque je reviens sur mes pas, une voiture arrive feux allumés, passe à côté de moi et continue. Il m’a vu de dos ce n’est pas possible autrement, un manteau sur deux jambes en bas/collant -il ne peut pas savoir, même si le manteau est assez court, tant que je ne baisse pas- avec des bottes… je suis excité, excitée devrai-je dire ! Il fait demi tour et reviens m’éclaire de ses phares. Excitation à son comble, mon ventre se noue -normalement je bande à cet instant mais avec la cage impossible- je me fige dans un premier réflexe dans la lumière. Je ne sais observée, cela m’excite très fortement -sensation que je découvre. Puis excitée comme une puce je prends des pauses uggestives, écartant légèrement mon manteau pour montrer au voyeur que je porte des bas. Il fait un appel de phare, je me sens pute et cela m’excite. Cela me désinhibe. Je me mets à souhaiter qu’il m’accoster et me sens prête à faire tout ce qu’il voudra, désir intense de me donner à lui.  Malheureusement il redémarre et s’en va. La frustration est totale. Je suis toute émue et excitée. Franchement je ne pensais pas passer le cap. Je suis maintenant prête à aller plus loin la prochaine fois ! C’était trop bon !

Premiers émois
5 (100%) 3 votes

Laisser un commentaire